Rechercher
  • zéro déchet tahiti

Ietonia

Ietonia est étudiante aux cours Bufflier. Pour la saison 2 du défi Zéro Déchet, elle a décidé d'inscrire toute son école! Challenges et prises de conscience en perspective...


Il est 8h du matin. En plein cœur de Papeete, jouxtant le marché, dans l'école supérieur Cours Bufflier, les cours commencent. Les étudiants disparaissent dans les classes tandis que Ietonia nous accueille, gourde à la main. Aujourd'hui pour elle c'est automatique: elle ne sort pas de la maison sans ses petits accessoires Zéro Déchet (ZD). Elle ne manque pas de souligner l'aspect économique de la démarche :

"Entre acheter des bouteilles d'eau tous les jours et une gourde que tu remplis, le calcul est vite fait ".

D'ailleurs, pour noël, ses enfants ont reçu des gourdes !

Si Ietonia convertit peu à peu sa progéniture, elle ne s'arrête pas là. C'est toute son école, soit pas moins de 85 collaborateurs, dont 70 étudiants, qu'elle a décidé d'inscrire au défi.

« D'abord il fallait que je communique dans toutes les classes avec les formateurs et la direction surtout. Je suis passée avec tout le monde pour leur expliquer le défi avant de mettre en place, pour commencer, le tri. »


Ahhh le tri... Si ce n'est pas tout à fait du ZD, c'est bel et bien les premiers pas de la démarche et le début de la prise de conscience : « Au départ on avait une poubelle grise et on mettait tout dedans. J'ai donc mis en place le bac vert avec des matériaux réutilisés, des palettes plus précisément. Je me suis vite aperçue que nos poubelles étaient composées majoritairement de bouteilles, barquettes et gobelets en plastique. »

Qu'à cela ne tienne, Ietonia fait le tour des classes et sensibilise : elle propose aux collaborateurs d'abandonner les mauvaises habitudes au profit d'objets réutilisables. En très peu de temps, les vilains déchets se font de plus en plus rares, et un véritable échange se crée « Un peu plus de 50% des étudiants utilisent désormais la gourde et les box repas. A savoir que certains snacks du marché acceptent de te servir dans ton tupperware ». C'est un début de victoire pour Ietonia qui décide d'aller plus loin. Après avoir participé à l'atelier sur le compostage, elle fabrique le sien, à partir d'un vieux tonneau.



Un des sapins en lice

Le concours des sapins de Noël

Pour Noël, il y a eu le concours du sapin ZD. Les étudiants ont laissé libre cours à leur imagination. Le seul mot d'ordre: la récup! Cet événement a eu un grand engouement. Six classes sur les sept ont participé.

« Nous avons mis en place un concours de sapin de noël ZD avec la valorisation des déchets recyclables. Déjà je voulais voir si le tri avait été compris. Ce n'est pas parfait mais les résultats sont encourageants par rapport au début » explique Iétonia.

(Photo)


Un poids des déchets divisé par deux

Après 4 mois de défi, l'Ecole aurait divisé par deux le poids de ses déchets.

« C'est ma plus grande fierté ! Et c'est pas facile avec 85 collaborateurs dans l'établissement. La sensibilisation se fait tous les jours, partout et tout le temps » nous raconte Iétonia. Un chiffre impressionnant qui ne semble pas satisfaire notre ambassadrice ZD. A la rentrée prochaine elle compte mettre en place une charte d'engagement pour totalement interdire le plastique au sein de l'école . Elle aimerait également implanter un potager hors sol sur la terrasse.


Les bouteilles en plastique : les chiffres colossaux


  • 25 millions de bouteilles en plastiques vendues chaque jour en France;

  • dont environ 50% seulement recyclés;

  • 100 fois plus chère que l'eau du robinet;

  • 100ml de petrol et 2 L d'eau nécessaires à la fabrication d'une bouteille d'un litre

  • 1000 ans pour se dégrader








43 vues

© Zéro Déchet Tahiti 2017 - Tous droits réservés